...........................................................................................................................................

« FICTION SOUTERRAINE »
...........................................................................................................................................

ABSTRACTION SOUTERRAINE
...........................................................................................................................................

Abstraction souterraine, 2015, peinture acrylique sur papier Arches 300 g/m², 114 x 215 cm,
photos: © Hervé Beurel, 2015.

Abstraction souterraine inaugure une série de peintures inspirées de la cartographie représentant la composition géologique des lieux en France où je suis allé, où j’ai vécu, en tout cas des lieux auxquels j’ai des souvenirs attachés. Dans l’idée de retranscrire un parallèle entre les souvenirs que l’on peut avoir d’un lieu et la mémoire enregistrée par la Terre que représente par exemple la composition géologique d’un territoire, ce projet propose une métaphore de la mémoire en coupe évoquant les souvenirs de ces lieux vécus. La taille de cette peinture volontairement grande et son format proportionnellement proche de celui d’un écran 16/9e évoquent une fenêtre numérique ouverte et invite à se plonger dans le cadrage d’un paysage abstrait.

Une des volontés premières est de montrer ce qui n’est pas visible comme point de départ à une fiction plastique. Le sous-sol et ses couches géologiques composant ici le souterrain du Domaine de Trémelin, où se trouve L'Aparté lieu d'art contemporain où a été présentée pour la première fois cette peinture, sont le point de départ à une fiction. Les données graphiques abstraites locales, cartographiques et géologiques, deviennent le territoire exploré comme potentiel plastique & poétique laissant libre court à une plongée visuelle & mentale dans le paysage coloré ramené à l’échelle humaine que constitue la pièce Abstraction souterraine.
...........................................................................................................................................