...........................................................................................................................................

« PAYSAGES D'INTÉRIEUR »
...........................................................................................................................................

PIÈCES D'INTÉRIEUR
...........................................................................................................................................

Pièces d'intérieur, vues de l’exposition personnelle « Paysages d’intérieur », 8 modules bois (OSB, médium, contreplaqué, aggloméré), plexiglas, Vénilia, peinture, dimensions variables, Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, photos: © François Feutrie & © Aurélien Mole, 2014.

Les contre-formes extraites des gabarits mêmes et les restes des panneaux dans lesquels ont été découpés les gabarits, sont redécoupées dans différents matériaux puis, assemblés et déclinés en support, étagère, présentoir, sorte de mini autel supportant des contre-formes. Certaines sont en bois brut ou en plexiglas, d’autres sont peintes ou encore recouvertes avec un revêtement adhésif Venilia imitant la nature (roche, bois). Les couleurs et les matériaux utilisés se retrouvent dans les images projetées à travers les gabarits. On se rapporte ici à la nature factice & synthétique rappelant l’idée du décor dans le cinéma. La forme, la disposition, la mise en scène & la mise en espace des éléments en bois et en plexiglas replaqués par des éléments de nature factice rappellent un univers sacré ou une collection d’éléments géologiques et géométriques extraits d’un paysage synthétique.
Les contre-formes sont réalisées en utilisant les principaux panneaux de bois standardisés vendus sur le marché (OSB, MDF, contreplaqué, aggloméré) et du plexiglas, permettant une certaine variété dans les sculptures assemblées. Tel un jeu de construction, l’assemblage des sculptures géométriques est pensé comme on construit un paysage de jardin à la française, avec des formes géométriques, cette fois-ci, issues des contre-formes des gabarits mêmes.
L’assemblage en strates des sculptures rappelle celles géologiques pouvant symboliser également les différents niveaux de lecture & de compréhension de l’installation.
Les sculptures sont à la fois des objets autonomes et des éléments de scénographie, formant le paysage de l’exposition.
L’agencement de ces matériaux à l’esthétique standardisée et le design en kit des sculptures font écho à ceux utilisés dans l’aménagement d’intérieur. Le titre de l’exposition « Paysages d’intérieur » en fait entre autre référence.
...........................................................................................................................................